Le domicile familial du chanteur Serge Kassy servait de cache d’armes et de machettes à Blé Goudé

La Galaxie dite patriotique

La Galaxie dite patriotique

Lors de la crise que la FESCI( Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire) a connue en 2000, Serge Kassy a joué un rôle important dans cette guerre qu’on qualifiera de guerre des machettes.

Lors de cette guerre lancée par Blé Goudé pour se maintenir à la tête de la Fesci, c’est le domicile familiale du chanteur Serge Kassy qui servait de poudrière et de cache d’armes où les partisans de Blé Goude gardaient les machettes dont ils se servaient pour découper les étudiants en 2000. C’était lors de la crise qui opposait Blé Goude à des responsables de sections qui avaient suspendu son Bureau exécutif National ( BEN) , en l’enjoignant de se rendre à une assemblée générale extraordinaire pour en parler. Blé Goudé refusa cette réunion qui était prévue  pour discuter avec ses camarades et il choisira la voie des armes et principalement de la machette, pour destituer tous les secrétaires généraux qui lui était hostile.

Il s’appuiera sur la frange FPI de l’armée et bénéficiera de l’aide du FPI et surtout de la JFPI dont il se servira des militants pour remplacer les sections entières qu’il faisait attaquer.
Lors de ces attaques à la machette, Serge Kassy va jouer un rôle important, puisque c’est à son domicile familiale que Blé Goudé faisait garder les machettes et autres armes dont il s’était doté pour sévir sur les campus. C’était la poudrière dite de la Base Navale.

C’est cette complicité dans le crime qui expliquera qu’ils se retrouveront plus tard tous les deux dans la galaxie patriotique des pro-Gbagbo. C’est d’ailleurs ce qui explique son soutien indéfectible à Gbagbo et à Blé Goude.

Quand Gbagbo accéda au pouvoir après avoir instrumentalisé les étudiants et la Fesci, il récompensa Blé Goude avec de l’argent et une bouse étrangère et lui accorda l’impunité totale pour tous les crimes humains que Blé Goude avait commis en son nom.
En récompense de ses services rendus, Blé Goude avait un accès sans limite au palais présidentiel et se comportait dans le pays comme un président Bis. C’est  Blé  Goudé qui pendant la crise de 2002, qui opposera le régime de Gbagbo à une insurrection,  partait chercher les valises d’argent au palais et il donnait des miettes aux gens comme Serge Kassy.

Comme on peut le voir, les destins des deux hommes sont liés dans le crime et par le crime, mais surtout par leur cupidité. C’est se qui explique la dernière sortie de Serge Kassy, en soutien  à Blé Goude dans le débat qui oppose les partisans de celui-ci  Doumbia Major en ce qui concerne la crise des machettes. C’est d’ailleurs cette crise qui a valu à Blé Goude le surnom de Blé la machette , pour avoir été celui qui s’en servira le premier dans la crise de 2000 qui l’opposera aux dissident, en s’en servant pour faire découper l’étudiant Zadi Domene Daniel dit Samko.
Serge Kassy de manière péremptoire et sans aucune preuve, prétend que c’est Doumbia Major qui a introduit les machette dans la crise de 2000, alors qu’il n’y a aucun élément qui démontre une attaque à la machette antérieur à celle subie par Zadi Daniel dit Samko, qui était un secrétaire général opposé à Blé Goudé.
Mieux jusqu’à preuve du contraire et celui depuis plus de 18 ans, personne n’a pu donner le nom d’une seule personne tuée par Doumbia Major où un de ses proches, alors que la liste des morts causée par la guerre des machettes de Blé Goudé est connue. Bakayoko Mémissa, Kouassi hervé, Kignelman Jean, Koné Moudoulaye etc…
Comment se fait-il que le Dr Doumbia Major , auquel on impute aucune de ses morts pourrait être celui qui aurait usé de machette alors que c’est Blé Goudé qui a fait tuer ces étudiants cités ?

Serge Kassy qui n’est pas quelqu’un de très futé, pense rendre service à Blé Goudé en disant que ce dernier a riposté à des attaques dont il aurait été victimes, en s’armant de machette pour aller découper des étudiants.

Il ne sait pas que non seulement c’est là un aveu de culpabilité, mais qu’il  enfonce davantage et s’en s’en apercevoir, celui qu’il croit défendre. Serge Kassy qui s’appuie sur des attaques imaginaires et des morts imaginaires, pour parler de ripostes, ne sait peut-être pas que nul ne doit se rendre justice dans un pays! Surtout quand on dit être légaliste .  De ce fait,même si Blé avait été attaqué, il n’a pas le droit de se rendre justice par des ripostes en se servant de machettes pour aller découper ou tuer des étudiants.  Il aurait pu porter plainte, ou même saisir la gendarmerie qui d’ailleurs l’escortait pour faire ses meetings dans les cités.

En disant que Blé Goudé  a riposté Serge Kassy avoue que Blé s’est substitué à la justice pour organiser une guerre en Côte d’Ivoire en 2000. Cette guerre au cours de laquelle il a contourné la justice pour régler des comptes à des personnes en causant des morts d’hommes. Bakayoko Memissa atrocement tué à vridi le 29 septembre 2000, Kouassi Hervé à Williamsville, et Kignelman Jean à Mermoz, ainsi que Kone Moudoulaye de la cité d’Abobo.
Sans faire cas de ceux qu’il a découpé atrocement  et qui sont actuellement en vie, mais en traînant à jamais une impotence fonctionnelle de certains membres du corps .

Quand on sait que c’est un pareil individu qui voulait se présenter  dans l’opinion publique comme étant « le combattant aux mains nues », il y a de quoi se dire, au regard de tous ces crimes, que nous avons affaire à un imposteur et un criminel qui se retrouve, comme le dit Bédié, là où il mérite d’être, à la prison de la Haye, avec son complice et commanditaire, Laurent Gbagbo.

Stéphane Krikpé, pour ivoireinfo.com

Related posts:

Côte d'ivoire : La grogne sociale enfle
GABON -devoir de memoire/ Ali Bongo aussi rattrapé par ses propos contre Gbagbo en 2011
Lobognon impliqué dans un autre scandale financier, l'Etat doit reagir.

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion