Bedie à Ansuta au Ghana sur la terre d’origine des Baoules : on peut être ivoirien et d’origine Ghanéenne !

C’est dans la liesse populaire auréolée de réjouissances diverses que le couple Bédié et la délégation qui l’accompagne ont été accueillis, vendredi 6 avril à Ansuta, ville natale de la reine Abla Pokou, dans le royaume des Ashantis, d’où la légende du peuple Baoulé de Côte d’Ivoire prend sa source.

Descendant de la reine des Baoulé

La ville de Ansuta était pour ainsi dire en fête. Aussi, ne s’est-elle pas aménagé outre mesure pour manifester sa joie de voir un digne fils descendant de la reine des Baoulé revenir sur les traces de celle dont les souvenirs, depuis des siècles, n’a cessé de trotter dans les esprits d’un côté comme de l’autre de la frontière qui sépare la Côte d’Ivoire et le Ghana. Les moments forts de cette rencontre ont été agencés selon un protocole royal bien respecté. A la prière d’ouverture suivie de la libation traditionnelle sur la place du Palais du vice-roi, Nana Adjei Ansuta-Hene, des allocutions ont été prononcées. Dans son adresse de bienvenue, le député Kwadwobaba-Hene Bediako parlant au nom du vice-roi, a salué le retour sur leur terre d’origine du président Henri Konan Bédié et du peuple Baoulé. Retour témoignant de la preuve que ce vaillant peuple « ne s’est perdu, malgré les siècles passés ». En guise présent pour s’honorer de ce retour à Ansuta, un terrain a été offert au couple Bédié pour construire sa résidence privée en ce lieu.

LIRE AUSSI : Bédié au Ghana, la pluie aussi

Une rue Houphouët-Boigny à Ansuta

A cette annonce, s’est ajouté un fait historique, l’attribution du nom du président Félix Houphouët-Boigny, premier président de la République de Côte-d’Ivoire à la rue principale de Ansuta. Une voie traversant le quartier où avait résidé la reine Abla Pokou il y a de cela 400 ans a reçu le nom de la reine sous la forme de son patrimoine Ashanti de Nana Ama Gyama Pokuwa.

Ces deux avenues principales ont été baptisées séance tenante par le président Bédié. Suite à l’allocution d’accueil, Pr Jean Noel Loucou parlant au nom du président Henri Konan Bédié, a d’abord remercié leurs hôtes pour accueil chaleureux et fraternel dont ils sont l’objet. « Akolah Blô » qui signifie que la poule a beau picoré en brousse, elle revient toujours au village » est le proverbe Baoulé qu’il a prononcé pour illustrer ses propos. Et qui se traduit en ces termes : « Certes les Baoulé sont partis mais, ils ne se sont jamais perdus. Ils ont reconstitué à l’Ouest du continent un royaume qui continue de perpétuer les valeurs et traditions ancestrales sans jamais renier celles de leurs origines ». La présence du président Bédié à Ansuta témoigne ainsi donc de la conservation de la mémoire des Ashantis et des Baoulé que les siècles passés n’ont pu estomper.

LIRE AUSSI : Bédié invité spécial au Ghana

« LES PIEDS NE VONT PAS OÙ LE CŒUR N’Y EST PAS. POUR VOUS DIRE QUE MA PRÉSENCE À ANSUTA NOUS PERMET DE RENOUER AVEC NOS ORIGINES PARCE QUE NOTRE CŒUR Y EST DÉJÀ DEPUIS LA REINE ABLA POKOU PARTIE DE ANSUTA POUR FONDER À L’OUEST DU CONTINENT LE ROYAUME DES BAOULÉ »

« Ansuta est la terre de nos ancêtres »

Sur insistance des dignitaires notamment du vice-roi, maitre des lieux, le président Bédié s’est adressé brièvement à la foule en ces termes : «Mon épouse et la délégation qui m’accompagnent vous remercions du chaleureux accueil que vous nous avez réservé. Nous saluons toute la population présente et les écoliers, je voudrais vous dire que les pieds ne vont pas où le cœur n’y est pas. Pour vous dire que ma présence à Ansuta nous permet de renouer avec nos origines parce que notre cœur y est déjà depuis la reine Abla Pokou partie de Ansuta pour fonder à l’Ouest du continent le royaume des Baoulé. Ansuta est la terre de nos ancêtres et nous reviendrons, car la nostalgie nous ordonne de ne pas rompre avec nos origines mais de renouer avec tout ce qui nous uni. Merci au roi des Ashantis, Otumfuo Osei Tutu II. Merci à toutes les notabilités pour leur invitation et si chaleureux accueil ».

A la suite de cette adresse, le président du Pdci-Rda a été élevé à la dignité de chef de Ansuta et a reçu comme nom de baptême Nana Poku Ediabe 1er. Et à ce titre, il a reçu un siège traditionnel baptisé du nom de Akyempem-Hene (chef de l’Akyempem). Ce siège, faut-il le souligner, est le symbole de la permanence du pouvoir du chef dans la région qui lui est attribuée.

Henriette Konan Bédié chez l’épouse du roi Otumfuo Osei Tutu II

Cette cérémonie chargée d’émotions et de symboles doit sa pleine réussite à l’implication personnelle du député Marie Ange N’dia, vice-présidente du Pdci, membre de la famille royale de Sakassou.

Etaient présents à la cérémonie, Nana Aka Brou II, chef de Brobo et Kouakou Kouamé Mathieu représentant de la reine des Baoulé, le vice-président Niamien N’goran, le vice-président Mangoua Jacques, le ministre Jean Marie Kakou Gervais, Pr Loucou Jean Noel, secrétaire général de la Fondation Félix Houphouët-Boigny.

Dans la soirée de vendredi, juste après la visite historique à Ansuta, Mme Bédié a rendu une visite de courtoisie à l’épouse du roi Otumfuo Osei Tutu II, l’Asantehene, la reine Julia Osei Tutu II. Les échanges entre ces deux illustres dames ont duré environ trois quarts d’heure.

Related posts:

Lancement du Prix international Bernard Dadié de la premiere plume à Paris
Côte d'Ivoire, Interview exclusive: Ousmane Fofana, "Soro n'a jamais été quelqu'un de sincère ;...
Sénatoriale et CEI un grand recul démocratique et social selon Innocent Gnelbin, Président de 2IDe...

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion