L’opposition ivoirienne se retire de la CEI.

A quelques jours des élections sénatoriales, des Partis d’opposition ont annoncé la suspension de leur collaboration avec la Commission électorale indépendante (CEI), qu’il qualifie d’illégale, dans une déclaration rendue publique ce lundi 19 mars 2018.

Les partis d’opposition indiquent qu’ils « retirent officiellement leur confiance et leur caution à la Commission Électorale Indépendante, ainsi qu’à tous les Commissaires y compris ceux qui siègent pour le compte des partis de l’opposition ».

Pour eux, le consensus a été mis à mal par le refus des autorités d’exécuter l’arrêté de la Cour africaine des Droits de l’Homme qui a exigé la modification relative à la commission Électorale Indépendante mais aussi la présentation d’un rapport sur l’exécution de cette décision dans un délai qui n’excède pas un an.

« Cette position reste et demeure jusqu’à l’acceptation du gouvernement d’appliquer l’Arrêt du 18 novembre 2016 de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Pendant cette période, les partis politiques rejettent toute activité ou consultation que la CEI est amenée à organiser, celle-ci étant frappée de nullité et de nul effet », indiquent-ils.

Ces partis ont donc invité le gouvernement à favoriser l’instauration d’un État de droit et de démocratie tout en respectant lui-même « les lois, les principes démocratiques et les décisions de justices nationales et internationales ».

Related posts:

Ouattara est un adepte notoire du clientélisme et du népotisme
Afrique du Sud : Le nouveau président présente son équipe
Tiburce Koffi parle de Simone Gbagbo et du FPI au Dr Doumbia Major

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion