Dr Doumbia Major : Pourquoi Alassane Ouattara refuse de faire modifier l’Article 35 ?

Dr Doumbia Major

Dr Doumbia Major

DOUMBIA MAJOR S’ADRESSE A CEUX QUI LE VOUENT AUX HÉGÉMONIES.

Quand vous allumez vos feux, c’est moi que vous appelez pour éteindre ! Si aujourd’hui les gens veulent manifester contre la candidature de Ouattara, sachez que c’est lui-même qui leur a donné la chicote pour se faire battre.
Le président Ouattara avait tout le pouvoir, il pouvait changer l’article 35, il ne l’a pas fait, pourquoi ?
C’est la preuve que ce n’est pas un homme d’Etat. Ou peut-être qu’il veut la guerre !
Nous nous sommes mouillés, on s’est sali, on s’est souillé et certains d’entre nous sont morts dans le combat contre l’exclusion de Ouattara. Lui comme un lâche, il a appelé à voter cette constitution en 2000, alors que moi je me suis opposé et j’ai fait sortir la FESCI des commissions d’écriture de la constitution en 2000.
Pour ça j’ai été combattu, torturé et mis en prison. Pendant qu’on votait le référendum, moi j’étais en prison, arrêté à titre préventif, pendant que lui Ouattara se la coulait douce ! J’ai été tabassé et mis nu, traîné dans les caniveaux du commandement supérieur de gendarmerie au Plateau. J’ai été défiguré à l’école de gendarmerie et on m’a mis les fourmis magnans sur tout le corps, parce que les gens connaissaient ma position par rapport à ces lois taillées contre un individu.
Moi j’ai fait l’exil et j’ai tout perdu y compris l’éducation de ma fille que j’ai quitté pendant qu’elle avait 6 ans.
Qui au RDR peut me regarder dans les yeux pour dire qu’il a combattu plus que moi contre l’exclusion de Ouattara ? Qui au RHDP peut le dire aujourd’hui ?

Major : Qu'est-ce qui retient Ouattara de faire modifier l'article 35 ?
Major : Qu’est-ce qui retient Ouattara de faire modifier l’article 35 ?

En exil j’ai continué ce combat au sein du MPCI, et même quand j’ai quitté le MPCI en 2004, lors des élection de 2010, malgré ma rupture avec ces jeunes que je considérais comme immatures, j’ai quand même soutenu Ouattara contre Gbagbo qui le présentait comme le candidat de l’étranger.
Oui j’ai pris le risque de me faire ficher à vie comme personne ayant été membre d’un mouvement armé. J’ai pris le risque de souiller ma carrière d’intellectuel et d’universitaire, mais je l’ai fait parce que je pensais que Ouattara menait un combat juste et qu’il défendait des valeurs.
Mais ce monsieur, une fois arrivé au pouvoir, malgré tous ces sacrifices, il nous a montré qu’il est un homme incohérent.
Il a laissé inchangée la loi au nom de laquelle des enfants du pays sont morts et se sont salis à vie dans le combat contre l’arbitraire dont il avait été victime.

Aujourd’hui pendant que nous autres continuons de dire que la loi en question est mauvaise et qu’il faut la changer parce qu’elle rend inéligible tous les candidats qui sont nés ou dont les parents sont nés avant le 7 août 1960, ( ce qui comprend Ouattara et tous les autres candidats déclarés), lui Ouattara, au lieu de se saisir de cet argumentaire pour corriger le problème de manière définitive, il s’en fou et il veut marcher sur la constitution.
Ce qu’il veut faire c’est un comportement de voyou et vous voulez qu’on le soutienne dans ce comportement de hors la loi ?
Quand la loi est mauvaise, on la change, on ne la piétine pas.
Si on piétine la loi fondamentale aujourd’hui, c’est qu’on ouvre la porte à l’anarchie. Vous voulez que je soutienne Ouattara dans cet autre combat au moment où il a démontré qu’il est un monsieur incohérent. Je peux me battre contre l’arbitraire pour qu’une mauvaise loi, personnalisée ou utilisée de manière arbitraire contre un individu, soit changée , mais je ne peux pas soutenir un individu dans la violation de la loi, car dans ce cas, c’est moi qui serais incohérent et inconstant.
Si vous le voulez, aller soutenir Ouattara comme des moutons ; allez le soutenir, mais si vous mourrez dans cette bataille idiote, ne dites pas que vous êtes morts pour une cause, car Ouattara avait la possibilité d’éviter le conflit et les affrontements en ne donnant pas de prétexte aux gens pour contester son éligibilité et sa candidature.

 Sanou sebastien, Représentant le CPR de Doumbia Major à la CNC
Sanou sebastien, Représentant le CPR de Doumbia Major à la CNC

Docteur Doumbia Major

-Président du Congrès Panafricain pour le Renouveau ( CPR)

-Vice-président de la CNC, chargé de l’Europe

Related posts:

Côte d'Ivoire : La constitution on s'en fou et on s'en est toujours foutu.
Les microbes sèment la panique et tuent dans les quartiers d'Abidjan
Célébration de la fête nationale : Allocution de SEM Alassane OUATTARA, Président de la République d...

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion