Côte d’Ivoire : La constitution on s’en fou et on s’en est toujours foutu.

Adama Dahico a été candidat en 2010

Adama Dahico a été candidat en 2010

En Côte d’ivoire, les candidatures à l’élection présidentielle ne sont pas autorisées en fonction du code électoral ou en fonction de la constitution, mais en fonction de la volonté du président de la république.

Quand Ouattara parle de jurisprudence se basant sur l’élection de 2010, il ne fait pas en réalité référence à l’article 48, mais au cas « ADAMA DAHICO » que Gbagbo a rendu éligible en lui accordant la nationalité ivoirienne la même année de l’élection, alors que ni son père encore moins sa mère ne sont ivoiriens conformément à ce que stipule l’article 35.

Selon un membre de la direction du RDR qui préfère garder l’anonymat: « si le FPI et les partis ivoiritaires qui évoquent aujourd’hui la question de l’éligibilité de Ouattara n’ont pas daigné s’opposer à la décision de Gbagbo et de son ami Yao Ndre au moment des faits, cela crée une jurisprudence qui fait qu’on ne peut plus opposer la question de nationalité ou tout autre question liée au fait de se prévaloir d’une autre nationalité, à monsieur Ouattara ».

Le comité central du FPI vient de dire que Ouattara n’est pas éligible au regard de la constitution actuelle.
La question qu’on se pose est celle de savoir de Gbagbo à Ouattara, qui respecte vraiment la constitution dans ce pays ?
L’histoire de notre pays, nous a montré que tout est question des rapports de force et chacun doit avoir la force de ses discours! Ainsi marche la Côte d’ivoire.
La constitution on s’en fou et on s’en est toujours foutu.

Adou Basile pour ivoireinfo.com

Related posts:

Côte-d’Ivoire – Kili Angeline ou la rancoeur contre Laurent Gbagbo faite femme !
Les microbes sèment la panique et tuent dans les quartiers d'Abidjan
Burkina : les grandes oreilles du colonel Zida

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion