Le plan Marshall de Borloo pour électrifier l’Afrique

Borloo et Hollande

Borloo et Hollande

L’ancien ministre de l’Écologie a présenté, mardi soir, devant un parterre de personnalités, son plan pour l’énergie en Afrique. L’ex-homme politique, passionné par le continent africain, déplore que celui-ci ne soit électrifié qu’à 25 %.

« Le Parisien » le surnomme « Borloo l’Africain ». À juste titre. L’ancien ministre de l’Écologie est un grand amoureux de l’Afrique – continent où il se rend régulièrement et où l’avenir économique de l’Europe va se jouer, estime-t-il. Et preuve de son engagement envers le continent, « Borloo l’Africain » souhaite l’électrifier à 100 %.

Force est de reconnaître que le constat énergétique du continent est alarmiste. Seuls 25 % de l’immense territoire a accès à l’électricité, ce qui signifie qu’environ 600 millions d’Africains n’ont accès ni à l’eau courante, ni aux moyens de s’éclairer la nuit.

 Face à cette réalité « intenable », Jean-Louis Borloo a présenté, mardi 3 mars à l’Hôtel Marigny – en présence des présidents de l’Assemblée, du Sénat, et du Medef – son colossal projet : une fondation pour l’énergie en Afrique. Le but de cette agence : investir 200 milliards d’euros sur les dix prochaines années pour électrifier tout le continent d’ici à 2025. Et il est optimiste.

« Un supplément d’âme pour l’Europe »

« L’électricité n’est pas un sujet comme les autres, c’est un sujet en amont de tous les autres. L’électricité, cela veut dire l’accès à l’eau. C’est aussi la réduction de la déforestation, le développement de l’agriculture, la santé, l’éducation… », a-t-il déclaré au « Monde », mardi.

« Éclairer » l’Afrique, c’est donc, dans le même temps, donner un coup de pouce auclimat. C’est en tous cas, le message du président de la République qui a fait le déplacement – surprise – à l’Hôtel Marigny pour assurer Borloo du soutien diplomatique de la France, à quelques mois du sommet pour le climat qui se tiendra à Paris en décembre.

Pour Jean-Louis Borloo, miser sur l’Afrique, c’est également assurer un avenir économique à l’Europe. « Le relais de croissance pour l’Europe se trouve en Afrique », a-t-il lancé. « C’est vital pour notre croissance, pour notre stabilité, et c’est un supplément d’âme pour l’Europe. […] Il faut passer à l’acte ! », a-t-il assuré. « Quand on aura fini de vendre des machines outils aux Chinois, elle sera où la croissance européenne ? », a-t-il interrogé. Selon lui, il faut aller vite et lancer ce programme « avant le 30 juin » prochain.

Related posts:

Cameroun : 6 personnes tués dans l'incendie d'un container aménagé en salle de jeux

Partagez cet article

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion